Et si demain était le premier jour de votre nouvelle vie professionnelle ?

reconversion professionnelle

Depuis l’enfance nous sommes sollicités pour savoir « ce que nous voulons faire lorsque nous serons grands ». Ensuite, on nous demande de faire des choix, que l’on nous demande plutôt rationnels , car il faut qu’ils collent au marché du travail mais aussi à nos compétences. Il faut aussi être admis dans la bonne école, celle qui répond à cette demande.

Et hop ! nous voila sur les rails pour la vie. Si le choix correspond à nos aspirations profondes c’est le jackpot mais si on a choisi une école par 2ème choix, ou parce que notre 1er choix ne nous a pas accepté alors on fait contre mauvaise fortune bon cœur.

Ce n’est pas pour autant qu’on est malheureux, on peut tout à fait être épanoui dans cette voie.

Mais un jour, peut-être, raconterons nous à nos enfants qu’on rêvait d’être musicien et que finalement on est électronicien, ou qu’on voulait évoluer dans le secteur médical et qu’on est commercial. Ce jour là on se posera la question : et si j’avais la possibilité de refaire ces choix, est-ce que je ferai les mêmes ?

Les regrets peuvent être au rdv ou au contraire l’envie subite de tout envoyer promener et de se lancer dans cette voie qui nous attire. Ces dilemmes se rencontrent tout au long de la vie professionnelle, depuis le choix des études, jusqu’à la fin de sa carrière.

Les choix cornéliens de Parcoursup et de l’évolution de carrière

J’accompagne des jeunes qui sont devant Parcoursup et qui se trouve avec des choix à faire aussi larges que de demander médecine, architecture et agronomie par exemple. Par grand-chose à voir les uns avec les autres comme métier. Et je travaille avec des seniors qui se disent que peut-être il est temps de faire un métier passion. Se recycler pour être éducateur spécialisé à 40 ans, ou passer du marketing à un CAP de pâtisserie ce n’est pas simple.

Le covid nous a titillé et c’est une période qui nous a donné du temps pour réfléchir à la suite de notre vie professionnelle, surtout si notre métier/industrie a été particulièrement affecté par la crise.

Même si l’état a mis en place des dispositifs permettant de faire la formation adéquate, l’accueil du marché du travail n’est pour autant peut être pas au rendez-vous. Que pensera un employeur d’un senior tout à fait junior dans son nouveau métier. Pas simple…. Il y a les charges à payer tous les mois, peut-être les études des enfants, on peut se donner un peu de temps mais pour autant à un moment il faut avoir réussi sa conversion.

Quels moyens mettre en œuvre pour réussir sa reconversion ?

Il serait illusoire de penser que par notre simple volonté on peut changer de voie, et démarrer une nouvelle activité sans préparation. Que cela soit une étude de marché, savoir qui seront nos clients (employeurs ou acheteurs de nos produits), sont des étapes essentielles pour réussir sa reconversion.

Il faut pour cela apprendre à bien se connaitre, ce qui fait nos forces, ce qui nous rend épanoui, comment y associer nos valeurs, nos envies. Une fois identifiés ces grands axes, on peut y associer des professions, des contextes professionnels et travailler en amont pour bien comprendre l’environnement et surtout les facteurs de réussite.

Se lancer dans un chantier, c’est réfléchir les étapes. Se lancer dans une reconversion c’est un grand chantier. Il faut comprendre comment atteindre son but sans bruler les étapes.

Gestion des compétences, bilan de compétences, des outils au service de la reconversion

Le bilan de compétences est un outil qui permet de bien structurer son évolution professionnelle et peut être de passer le pas vers un nouveau métier. Après une analyse des facteurs de motivation, l’identification des facteurs de plaisir dans le travail, l’analyse des contextes qui nous apportent de la sérénité et de l’épanouissement, il faut identifier les métiers et secteurs adaptés ou mettre en place son business model.

Dans le cadre de la gestion des compétences, le gouvernement met en place des outils pour encourager ces changements. Si la reconversion est maintenant finançable dans certains cas par le CPF de transition, il faut remplir des critères qui ne permettent pas tous les choix. En effet, l’argent de l’état est majoritairement utilisé pour accompagner les métiers en voie de disparition, c’est-à-dire, par exemple, pour accompagner des salariés d’une usine qui ferme et pour qui il faut se convertir à tout prix.

Les financements et les critères de choix pour réussir son bilan

La loi de formation professionnelle a prévu que le CPF puisse être utilisé pour un bilan de compétences, ou pour une formation création d’entreprise. Cela permet aux plus nombreux d’évoluer dans une démarche cadrée, de baliser le parcours afin d’en tirer tous les bénéfices, avec un plan d’action bien ficelé.

Il est important pour réussir ces 2 parcours de s’assurer que l’accompagnateur ait une vision globale du marché du travail, d’en comprendre les dessous, et pas seulement la version « papier » des métiers. En effet, chaque métier à son descriptif et ses réalités. Par exemple, une esthéticienne travaille dans la beauté, mais elle doit aussi vendre et rester debout de longues heures. Donc si un de ces derniers points est important, il vaut mieux le savoir avant de s’engager dans une nouvelle voie, voire une formation longue.

Le timing

La période est tout à fait propice à tous ces changements car de nombreux paramètres ont été bousculés par le COVID. C’est le moment de se lancer, il y a des nouvelles possibilités qui s’ouvrent et des habitudes qui ont changé dans l’environnement professionnel. Et comme le disait Albert Einstein « Au milieu de toute crise se trouve une grande opportunité. »

En tout cas, à tout moment de la vie professionnelle, que cela concerne les choix de formation, comme les changements de postes, subis ou pas, les envies de changements de carrière, un coach en vie professionnelle et emploi peut vous aider à y voir beaucoup plus clair. Ceci permet d’avoir des réponses claires et objectives avec un expert du marché du travail.

En savoir plus sur l'auteur de l'article


Carine Curtet
Conseil RH • Conseil en recrutement • Coaching Emploi / Carrière • Outplacement

Diplômée du MBA de Mc Gill University au Canada, j’accompagne des entreprises dans le domaine des Ressources Humaines depuis plus de 20 ans. Coach pour votre vie professionnelle ou coach pour votre vie personnelle, je vous aide à trouver les solutions qui vous conviennent.